• <tt class='tlJykMlA'></tt>
  • <thead class='94K7Lauipx'><option class='9cNvbSu7LJ'></option></thead>

    <em class='jepytdnyfeW3'><b class='oR1Ys12nk'><td class='6rzzLTN'></td></b></em>

  • <dl class='Td0EmkF'><b class='qoWhaibfJ9'></b></dl>

  • <span class='lS1G'></span>

    Bienvenue sur le site personnel de Mario Lefebvre, le site par excellence pour trouver de l'information sur la pêche au Québec.
    Retour aux chroniques

    Pour me contacter :
    mario鸿运官方App@
     

    Récit de mon voyage de pêche au nord du Saguenay en territoire libre du 2 au 9 juin 2007

    Samedi matin 10h45 Harold arrive chez moi et on part chercher les deux autres chums qui feront le voyage avec nous soit Johnny et Alain. La route se fait super bien et le soleil est au rendez-vous, 4h30 plus tard nous sommes rendu au chalet au père à Alain qui lui est déjà là depuis vendredi. Le chalet est situé au lac à la Carpe soit au km 134 du chemin des passes dangereuses. Nous débarquons les bagages et Harold et moi sommes plus capable d’attendre et partons à la pêche sur le lac en face du chalet pour essayer de prendre quelques brochets.
    Après deux heures de pêche et 4 petits brochets de 15 à 18 pouces remis à l’eau, nous retournons au chalet pour le souper qui nous attend. On mange un spaghetti avec une bonne bouteille de vin et hop dans le lit.

    Dimanche matin le réveil ce fait à 6h avec un temps ensoleillé, un bon déjeuner et hop en direction d’un nouveau lac qu’on a jamais essayé et le poisson convoité est la truite mouchetée. On a une heure de route pour s’y rendre, arrivé au lac, surprise, il y a déjà 2 pickups, c’est très rare de voir d’autres pêcheurs sur le même lac dans ce coin là. Le lac est à plus de 2000 pieds d’altitudes et il est d’une bonne superficie donc pas de problème pour 5 pêcheurs de plus. Ça ne fait pas 10 minutes qu’on est sur le lac que moi et Johnny faisons un doublé, moi au rapala et Johnny au vers, deux truites de 9 pouces. La pêche fut excellente toute la journée avec plusieurs remise à l’eau quand on le pouvait car la truite était vraiment affamé, elle avalait notre hameçon jusqu’aux fond de la gorge.
    On a capturé 81 truites cette journée là à cinq personnes et on aurait pus faire notre quota  facilement mais nous étions à notre première journée de pêche et on voulait s’en garder à prendre pour les autres jours. Nous débarquons du lac un peu avant le soupé et notre retour au chalet se fit dans la bonne humeur…
    Pour souper on a mangé des steaks et comme entrée de la truite fraiche, quel délice.

    Lundi matin le temps est nuageux et venteux, une autre journée pour la pêche à la mouchetée sur un lac qu’on connaît bien à une heure de route toujours. Je fais équipe avec le père à mon chum et bang une première truite de 15 pouces pour Daniel. Harold dans l’autre embarcation a capturé une autre belle mouchetée de 16 pouces et demi. On en a pris plusieurs entre 12 et 14 pouces et on a terminé notre journée avant le soupé avec environs 15 à 20 truites par chaloupe. Ce fut une autre belle pêche sur ce lac à surprise.

    Mardi est une journée off de pêche, en plus c’est une journée pluvieuse. Nous en profitons pour arranger la chaloupe à l’abris de la pluie avec du fibre de verre car elle prenait l’eau un peu. Tout comme la pluie, la bière coulait à flot cette journée là…

    Mercredi est la journée que j’attends depuis un bout de temps, on est supposé aller découvrir un lac que j’ai trouvé sur la carte topo avec les nouveaux chemins
    Forestiers. Ce lac est à plus de 2250 pieds d’altitude et il était accessible que par avion avant l’arriver du nouveau chemin de l’été passé. Il pleut encore et arrivé au croisement du chemin pour ce rendre le plus proche du lac possible, le chemin est beaucoup trop boueux pour s’y rendre en 2x4. On convient de rebrousser chemin pour ne pas se donner du trouble avec la bouette et le camion. Ça sera partie remise pour mon lac de rêve, par contre j’ai pris 15 minutes pour m’y rendre à pied avec mon gps, wow quel beau lac avec pleins d’îles… On décide d’aller au lac ferme ta gueule qui est tout prêt, encore une autre fois la truite mordait avec un appétit incroyable mais ont a pas capturé de grosse palette que ce lac contient.

    Jeudi matin, le temps est nuageux, venteux et frais mais il ne pleut pas, on décide de retourné sur le lac qu’on est allé lundi avec l’espérance de capturer encore quelques grosse truites. Mais avec le vent qui vient du nord, pour la première fois du voyage la truite ne veut rien savoir… à part 5 ou 6 truites qui se laisse déjouer et nous retournons au chalet vers 15h. Après le souper Alain tente ça chance au brochet sur le bord du quai, après une bonne heure de tentative il réussi à déjouer un premier brochet de 26 pouces, quelques lancés plus tard un autre brochet d’une trentaine de pouces est capturé et il terminera ça pêche avec un total de 3 brochets.

    Vendredi est une autre journée qui est dédié à faire ce que l’on veut soit rester au chalet et relaxer ou aller taquiner le poisson prêt du chalet. Alain, Harold et Johnny décident d’aller à la truite sur un lac tout proche et moi je décide d’aller sur le lac en face du chalet pour me payer une pêche que j’adore faire soit la pêche en solitaire  en canot. Il fait 28 degrés à l’ombre et le soleil me tape dessus pas à peu prêt. Après 15 minutes je capture un beau brochet de 28 pouces environs à la traine avec un rapala, la batail fut incroyable je pensais en avoir  un beaucoup plus gros car je l’avais piqué par le dos. Par la suite j’ai enfilé un Jig avec un Curly Tail jaune pour me donner quelques chances supplémentaires pour capturer du doré qui se fait extrêmement rare sur ce lac. Ce fut trois autres brochets que j’ai réussi à déjouer sur le lac avant que je retourne au chalet car j’étais en panne sèche de bières…

    Un peu avant le souper j’étais sur la galerie sur le coté du chalet en train de faire un ménage dans mes affaires de pêche avant notre départ de demain quand soudain j’entends un bruit dans le bois juste à coté. Je me lève les yeux et je vois  tu pas un gros ours sortir du bois, il se tourne vers moi et fait une pose, woaaaa ! Des frissons me dresse partout mais je garde mon calme et je lui parle doucement en prenant ma caméra qui se trouvait juste à coté de moi, bingo je l’ai sur caméra et lui continue sont chemin. Ouf, il était à environs 50 pieds de moi, je peux vous dire que c’est tout une sensation que j’ai eu.

    Ce fut l’un des beaux voyages que j’ai eu la chance de faire dans ce superbe coin de pays, du poisson en quantités, du fun entre amis et de la bonne bouffe…
    Le retour c’est bien déroulé avec un soleil radieux qui nous accompagnait pour le chemin du retour. Ça sera partie remise pour une autre aventure pour ce territoire l’an prochain ou si ma blonde me laisse repartir 3 ou 4 jours cet été…

    Prochain voyage, Pourvoirie Domaine la Sorbière du 21 au 24 juin à la truite mouchetée des Monts-Vallin.


    Mario Lefebvre (Yofish)





    鸿运官方App

  • <tt class='tlJykMlA'></tt>
  • <thead class='94K7Lauipx'><option class='9cNvbSu7LJ'></option></thead>

    <em class='jepytdnyfeW3'><b class='oR1Ys12nk'><td class='6rzzLTN'></td></b></em>

  • <dl class='Td0EmkF'><b class='qoWhaibfJ9'></b></dl>

  • <span class='lS1G'></span>